Choisir une illustration

Pour une numérisation tant manuelle qu'automatique, les images « propres », parfois appelées « cartoons », donnent le meilleur résultat. De telles images ont un nombre limité de couleurs unies et leurs contours sont bien définis. De façon idéale, ces images sont :

  • bien définies, chaque forme étant composée de pixels de couleur identique ;
  • clairement « bloquées », chaque forme ayant une taille brodable, au moins 1 mm carré ;
  • enregistrées à au moins 256 couleurs (8 bits) ou, de préférence, à des millions de couleurs (16 bits).
Image nette ayant des contours bien définis Image nette avec des blocs de couleurs bien définis Image complexe, a besoin d'être éditée pour créer des blocs de couleur propres
Sur cette page...

Les techniques de numérisation automatique produisent les meilleurs résultats avec des illustrations du type que l'on trouve dans les bibliothèques d'images ou qui ont été créées de toute pièce à partir d'un progiciel graphique. La numérisation automatique fonctionne également avec des images provenant d'autres sources, néanmoins elles nécessitent une certaine préparation. En effet, la plupart des images communément disponibles ne sont pas formées de couleurs unies. Les scanners produise du bruit, alors que les progiciels graphiques font de la « simulation de dégradé » et de l'« anticrénelage ». La numérisation automatique est moins efficace avec les photographies, qui peuvent contenir un grand nombre de dégradés et de formes complexes. Vous pouvez cependant choisir les formes désirées et laisser de côté les détails superflus.

Images scannées

Les images scannées à partir de dessins sur papier ou de broderies existantes contiennent beaucoup de « bruit » introduit. Bien qu'elles puissent être utilisées comme ressources pour la numérisation automatique, on obtient de meilleurs résultats avec des images relativement propres consistant de blocs de couleur unie. En principe, la plupart des logos et dessins simples scannés à partir de cartes de visite, de papier à en-tête, livres, magazines ou cartes sont de cette catégorie. En règle générale, les images bruyantes doivent être préparées en réduisant le nombre de couleurs et en affinant les contours.

Images en dégradé

La simulation de dégradé est une technique informatique qui consiste en une combinaison de couleurs existantes selon un arrangement de pixels semblable à un échiquier. Ce procédé sert à simuler des couleurs ne se trouvant pas sur la palette d'une image.

A l'instar des images bruyantes, les images en dégradé doivent être préparées avant utilisation en réduisant le nombre de couleurs. N.B. : alors que le logiciel est excellent pour traiter les couleurs en dégradé à l'intérieur d'un contour bien défini, il ne fonctionne pas aussi bien avec les images dépourvues de contour.

Images anticrénelées

L'anticrénelage est une technique informatique, semblable à la simulation de dégradé, qui est utilisée pour estomper des contours trop marqués là où plusieurs blocs de couleur se recouvrent partiellement. Cela donne des contours plus doux et réguliers en mélangeant légèrement les pixels de couleurs là où elles se rejoignent.

 

Les contours qui ont été estompés par le procédé d'anticrénelage doivent être affinés avant d'utiliser la numérisation automatique.